L'homelie du dimanche

25 juillet 2014

Quelle sera votre perle fine ?

Classé sous Communauté spirituelle — lhomeliedudimanche @ 0 h 01 min

Quelle sera votre perle fine ?

Homélie du 17° dimanche du temps ordinaire / Année A
27/07/2014

 

Tout vendre pour acheter une perle à nulle autre pareille (Mt 13, 44-52) : pour qui, pour quoi seriez-vous prêts à faire cela ? Qu’est-ce qui pourrait être assez important à vos yeux pour y sacrifier tout le reste ?

Quelle sera votre perle fine ? dans Communauté spirituelle perle

Autrement dit, quel est votre royaume de Dieu qui anime et focalise vos énergies les plus vitales ? Pour qui seriez-vous prêts à risquer votre vie ?

À cette question, dans les sondages, les Français répondent en grande majorité : la famille, les proches. Cela paraît assez naturel. C’est quand même assez paradoxal à une époque où la famille est facilement malmenée, divisée, séparée. Raison de plus sans doute pour y tenir.

Y aurait-il un absolu au-dessus de la famille qui mériterait d’y consacrer le meilleur de soi-même ?

 

Mais au fait, quel est votre absolu, réellement ?

 

Le dieu de l’agenda

agenda marchand dans Communauté spirituelleUn exercice assez simple pour repérer ce qui est pour nous comme un dieu, c’est-à-dire ce qui occupe une place capitale dans nos raisons de vivre, est de relire son agenda sur plusieurs mois. Calmement, tranquillement, refaites défiler sur votre Outlook, sur Lotus Notes ou sur votre calepin les six derniers mois au moins. Repérez les rendez-vous qui reviennent souvent, régulièrement, ceux qui sont soulignés en rouge, ce qui n’y sont pas mais dont vous savez qu’ils remplissent les vides de l’agenda. Au besoin listez par écrit tout cela.

Qu’est-ce que mon agenda révèle de mes vraies priorités ? Quel est le dieu caché qui finalement attire à lui le plus clair de mon temps ? Ou quels rendez-vous, même minoritaires en durée, sont pourtant les plus importants pour moi au milieu de tout le reste ? Si je devais sacrifier la plupart de mes activités, laquelle voudrais-je sauvegarder et défendre bec et ongle quoiqu’il arrive ?

 

Il y a effectivement un petit dieu – ou des petites idoles – qui se cache entre les lignes de l’agenda. En prendre conscience est la première étape vers une libération intérieure : ai-je choisi ce qui est pour moi la perle fine dont parle l’Évangile, ou bien la vie m’impose-t-elle des choix inconscients qui me font adorer des priorités qui ne sont finalement pas les miennes ?

 

Le dieu de l’agenda peut se cacher derrière l’omniprésence d’un écran (télé, smartphone, ordinateur, console de jeu), l’invasion de la vie professionnelle jour et nuit, des engagements si prenants qu’ils en deviennent idolâtres etc.

Débusquer ces ersatz de royaume de Dieu à travers l’agenda permet de nous rendre libres pour désirer la vraie perle fine, et non la verrerie de pacotille.

 

L’ultimate concern

9780334046158 paraboleUn théologien protestant de génie, Paul Tillich, a forgé le concept d’ultimate concern (préoccupation ultime) pour désigner ce qui existentiellement tient lieu pour quelqu’un de perle fine pour laquelle tout sacrifier . L’expression de Tillich en allemand est : was uns unbedingt angeht , c’est-à-dire ce qui nous atteint, nous concerne et nous met en question de manière inconditionnée, sans que l’homme puisse y mettre aucune condition préalable.

Est Dieu pour quelqu’un ce qui finalement le concerne de manière ultime, ce qui le saisit, le passionne, exerce sur lui une emprise absolue.

Beaucoup de gens peuvent dire : le plus important pour moi, c’est la famille, et pourtant se conduire tous les jours en adeptes de l’alcool, de l’argent ou du pouvoir etc.

Être concerné de manière ultime par l’acquisition d’une perle rare, c’est orienter  ses choix, ses actions, ses calculs vers l’acquisition de ce trésor caché. C’est établir un ordre des priorités de son existence, en sachant et distinguant ce qui est essentiel de ce qui est relatif, ce qui est premier de ce qui est second.

 Ignace Loyola parle d’ordonner sa vie au but ultime qu’il a découvert, lui, grâce à sa jambe cassée si lente à guérir : servir et louer Dieu en toute chose.

Saint Benoît découvre la perle du monachisme et quitte tout pour s’enfoncer dans l’amitié avec Dieu, à travers la vie en communauté des moines : ne rien préférer au Christ est sa perle unique.

Jean Vanier quitte son métier et son statut social d’officier de marine canadien pour aller vivre avec Raphaël et Philippe, personnes handicapées, jusqu’alors remisées en hôpital psychiatrique. Sa perle fine s’appelle l’Arche, lieu de vie et de salut pour ceux que le handicap noie sous un déluge d’exclusion.

 

La liste est longue des chrétiens qui ont un jour découvert leur perle rare, leur perle singulière et unique. Pour elle, ils ont alors ré-ordonné leur vie, leur usage de l’argent, de la famille, pour posséder ce trésor caché et intensément désiré.

Pour cela, l’essentiel est évidemment de chercher, de chercher et de chercher encore.

Un bon négociant fait toutes les foires et tous les salons d’Europe et d’ailleurs pour trouver le produit rêvé. Celui qui ne s’exerce pas à désirer quelque chose de plus haut, plus vrai, plus fort risque de passer à côté de l’affaire du siècle dénichée  dans un vide-grenier improbable.

 

Dans la première lecture, Salomon rêve littéralement d’être un roi différent. Pour devenir sage à la manière de Dieu, il serait prêt à abandonner tous les signes de sa puissance, majesté et fortune. Habité par ce songe, Salomon découvre que ce qu’il désire au plus profond de lui-même, c’est exercer le pouvoir au service de son peuple et non du sien. Le fait même de désirer cette perle de la sagesse lui permettra de devenir le roi le plus aimé de tous, jusqu’en Égypte, jusqu’en Saba. Seule sa passion des femmes étrangères (son harem légendaire) le détournera de cet alignement d’avec sa perle fine. Avec la sagesse du gouvernement comme objectif prioritaire entre tous, Salomon aura vécu avant Jésus sa parabole sur la perle du royaume de Dieu. Saint Louis, roi de France, sera pour nous un nouveau Salomon. Les politiques sont donc concernés au premier chef par le discernement de ce qui est pour eux l’ultimate concern de leur engagement !

 

Trésor caché, perle fine de grande valeur : qu’est-ce qui oriente vraiment nos choix de vie ?

Pour qui, pour quoi sommes-nous prêts à sacrifier tout le reste ?

 

 


[1]« Man, like every living being, is concerned about many things, above all about those which condition his very existence…If [a situation or concern] claims ultimacy it demands the total surrender of him who accepts this claim…it demands that all other concerns…be sacrificed. » P.Tillich, Dynamics of Faith.

[2]. « Viele Menschen sind von etwas ergriffen, was sie unbedingt angeht », P. Tillich, Die verlorene Dimension. 

 

 

1ère lecture : Salomon demande à Dieu le véritable trésor (1R 3, 5.7-12)

Lecture du premier livre des Rois

À Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur apparut en songe à Salomon.
Il lui dit : « Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. »
Salomon répondit : « Seigneur mon Dieu, c’est toi qui m’as fait roi à la place de David mon père ; or, je suis un tout jeune homme, incapable de se diriger,et me voilà au centre du peuple que tu as élu ; c’est un peuple nombreux, si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter. Donne à ton serviteur un coeur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; comment sans cela gouverner ton peuple, qui est si important ? »
Cette demande de Salomon plut au Seigneur, qui lui dit :
« Puisque c’est cela que tu as demandé, et non pas de longs jours, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis ; mais puisque tu as demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner, je fais ce que tu as demandé : je te donne un c?ur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura après toi. »

Psaume : Ps 118, 57.72, 76-77, 127-128, 129-130

R/ De quel amour j’aime ta loi, Seigneur !

Mon partage, Seigneur, je l’ai dit,
c’est observer tes paroles.
Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
plus qu’un morceau d’or ou d’argent.

Que j’aie pour consolation ton amour
selon tes promesses à ton serviteur !
Que vienne à moi ta tendresse, et je vivrai :
ta loi fait mon plaisir.

Aussi j’aime tes volontés,
plus que l’or le plus précieux.
Je me règle sur chacun de tes préceptes,
je hais tout chemin de mensonge.

Quelle merveille, tes exigences,
aussi mon âme les garde !
Déchiffrer ta parole illumine,
et les simples comprennent.

2ème lecture : Dieu fait tout pour que nous partagions un jour la gloire du Christ (Rm 8, 28-30)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour.
Ceux qu’il connaissait par avance, il les a aussi destinés à être l’image de son Fils, pour faire de ce Fils l’aîné d’une multitude de frères.
Ceux qu’il destinait à cette ressemblance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a justifiés, il leur a donné sa gloire.

Evangile : Les paraboles du Royaume. Le trésor caché et la perle – Le filet (brève : 44-46) (Mt 13, 44-52)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Tu es béni, Dieu notre Père, Seigneur de l’univers, toi qui révèles aux petits les mystères du Royaume !Alléluia. (cf. Mt 11, 25)

Jésus disait à la foule cette parabole :
« Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ.
Ou encore : Le Royaume des cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle.
Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons.
Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien.
Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront séparer les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents.
Avez-vous compris tout cela ? ? Oui », lui répondent-ils.
Jésus ajouta : « C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »
Patrick BRAUD

Mots-clés : , , ,

Servants d'Autel |
Elder Alexandre Ribera |
Bibliothèque paroissiale de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tishrimonaco
| Elder Kenny Mocellin.
| Dixetsept