L'homelie du dimanche

2 décembre 2015

Devenir des précurseurs

Classé sous Communauté spirituelle — lhomeliedudimanche @ 0 h 01 min

Devenir des précurseurs

 

Homélie du 2° dimanche de l’Avent / Année C
10/12 2000/2015

 

Cf. également :

Le Verbe et la voix

Une foi historique

 

Devenir des précurseurs

Dans chaque église orthodoxe, il y a un panneau d’icônes (l’iconostase) séparant l’autel eucharistique de l’assemblée. À droite et à gauche de ce mur d’icônes, il y a toujours d’un côté Marie et de l’autre Jean-Baptiste. Car Jean-Baptiste est le troisième personnage le plus populaire pour les orthodoxes. Ils le vénèrent sous le nom de Précurseur, littéralement celui qui court devant (le Christ).

Puisque Jean-Baptiste est le personnage central de ce deuxième dimanche de l’Avent, essayons de voir ce qu’il nous révèle de notre vocation commune.

S’il est Précurseur, c’est donc que chacun de nous est appelé à le devenir.

Comment ?

Afficher l'image d'origine 

Précurseurs dans nos familles

On n’oublie pas que Jean-Baptiste était cousin de Jésus (à la mode de Bretagne, puisque issu d’Élisabeth, la cousine de Marie). Sans attendre Jésus, pourtant du même âge que lui, Jean-Baptiste part au désert, proclame un baptême de conversion, bref prend les devants sur ce qui doit arriver. Il aurait pu attendre son cousin, s’entendre avec lui sur ce qu’il y avait à dire : un plan de communication en quelque sorte ! Mais non, il part devant.

Chacun de nous est appelé à prendre ainsi les devants en famille, quel que soit son âge.

Afficher l'image d'origineDes parents bien sûr seront précurseurs pour leurs enfants, à qui ils ouvrent la voie par leur exemple, par leurs sacrifices, par la recherche de voies nouvelles pour leur fils/fille. Mais entre frères et soeurs également on a besoin de précurseurs. Ceux qui vont défricher  avant les autres les modes de vie étudiante par exemple, des engagements politiques, associatifs ou sportifs etc. Ceux qui vont avant les autres vivre à deux. Ceux qui devront  surmonter une séparation du couple qui arrivera à d’autres ensuite. La liste est longue des aînés qui expérimentent  avant nous telle situation, tel appel, tel engagement : nous les regardons attentivement, ils nous ouvrent la voie, ils élargissent le champ de nos possibles. Si je n’avais pas vu partir mon grand frère en coopération en Afrique, je n’y aurais jamais pensé moi-même.

À tour de rôle nous sommes des précurseurs pour nos frères et soeurs, cousins et cousines.

Jean-Baptiste, qui pourtant avait pris de l’avance, a accepté humblement que son cousin Jésus prenne le relais lorsqu’il a rejoint au Jourdain : c’est à lui maintenant de courir devant. Le passage de témoin se fait ainsi plusieurs fois par existence, avec plusieurs proches. Tantôt devant, tantôt suiveurs, nous avons besoin - comme dans une équipe cycliste qui est en tête - de relais permanents pour nous emmener plus vite, plus loin.

 

Précurseurs au travail

Que ce soit dans le domaine du management ou des organisations, les entreprises doivent beaucoup à ceux et celles qui ont été des explorateurs de nouvelles manières de travailler et de produire de la richesse. Ford et la démocratisation de l’automobile. Godin et les phalanstères. Les mutuelles, les coopératives etc.

Devenir des précurseurs dans Communauté spirituelle 1280px-Phalanst%C3%A8re

Des pionniers ont osé imaginer d’autres façons de rémunérer (l’intéressement, de participation…), de donner plus de revenus à ceux qui ont besoin de plus (les allocations familiales), d’impliquer les usines dans l’accession à la propriété de leurs salariés (le 1 % logement) etc.

Aujourd’hui comme hier nous avons besoin de ces Jean-Baptiste nouveaux, expérimentant un autre rapport à l’autorité, au pouvoir, à la démocratie en entreprise.

 

Les chrétiens sont appelés comme tous les autres à prendre des risques, à innover, à tester ces voies nouvelles. Ils le feront avec la figure prophétique de Jean-Baptiste en filigrane de leur action : ne pas avoir peur d’être une voix qui crie (un peu seule peut-être au début…) dans le désert, appeler à une conversion des mentalités (cf. le courant des  entreprises libérées que prône Isaac Getz), montrer que c’est possible de travailler  autrement…

 

Précurseurs dans l’Église

Vieille institution ayant l’inertie (et en même temps la sagesse) de 20 siècles d’expérience, l’Église catholique est toujours à réformer (reformata, sed semper reformanda) ! Pour s’adapter aux nouvelles cultures et mentalités, il faut des hommes comme François d’Assise au XIIIe siècle au tournant capitaliste, ou des femmes comme les béguines (du XIIIe au XVIe siècle) pour l’aspiration à la fraternité et la promotion de la femme : ces précurseurs explorent devant, hors des sentiers battus, ce que l’époque requiert pour vivre l’Évangile. De tels précurseurs n’ont jamais manqué à l’Église : des premiers ermites fuyants la mollesse constantinienne du IVe siècle en allant au désert en Égypte jusqu’aux prêtres ouvriers du XXe siècle osant se mélanger à des foules de bleus de travail, chaque période de mutation a suscité des figures étonnantes en avance sur leur temps, ou plutôt ajustées aux temps nouveaux, avant les autres.

Afficher l'image d'origine Béguinage d’Amsterdam

Et cela arrive également à l’échelle locale. À chaque diocèse, dans bien des paroisses, il y a des précurseurs possédant ce flair évangélique leur permettant de détecter avant tout le monde des attentes spécifiques de telle communauté, de tel quartier, de telle population.

À nous d’encourager ces Jean-Baptiste ordinaires, de les soutenir, les suivre lorsqu’ils nous indiquent une direction salutaire.

À nous d’endosser parfois ce rôle lorsque nous ressentons fortement qu’il y a quelque chose à dire ou à faire pour inculturer l’évangile autrement.

 

Précurseurs, et donc dissidents

Si nous devenons de tels précurseurs, nous croisons la route des dissidents de tous horizons qui explorent des alternatives dans tous les domaines : écologie, spiritualité, économie, finance même. Devenir précurseur est une manière d’entrer en dissidence, spirituellement. Mais le dissident résiste en dénonçant l’idéologie dominante, alors que le précurseur ouvre d’autres voies et déblaie le chemin devant ce qui doit venir.

Afficher l'image d'origine

Reste que précurseurs et dissidents sont du côté du cri plus que du silence, de la voix précédant la parole, du différent plus que du majoritaire.

 

Il serait bien étonnant que vous ne soyez pas appelés à devenir un jour Jean-Baptiste envers quelqu’un, ou à suivre un Jean-Baptiste qui vous indique votre chemin…

 

 

 

1ère lecture : « Dieu va déployer ta splendeur » (Ba 5, 1-9)
Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours,  enveloppe-toi dans le manteau de la justice de Dieu, mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Éternel.  Dieu va déployer ta splendeur partout sous le ciel,  car Dieu, pour toujours, te donnera ces noms : « Paix-de-la-justice » et « Gloire-de-la-piété-envers-Dieu ».  Debout, Jérusalem ! tiens-toi sur la hauteur, et regarde vers l’orient : vois tes enfants rassemblés du couchant au levant par la parole du Dieu Saint ; ils se réjouissent parce que Dieu se souvient.  Tu les avais vus partir à pied, emmenés par les ennemis, et Dieu te les ramène, portés en triomphe, comme sur un trône royal.  Car Dieu a décidé que les hautes montagnes et les collines éternelles seraient abaissées, et que les vallées seraient comblées : ainsi la terre sera aplanie, afin qu’Israël chemine en sécurité dans la gloire de Dieu.  Sur l’ordre de Dieu, les forêts et les arbres odoriférants donneront à Israël leur ombrage ;  car Dieu conduira Israël dans la joie, à la lumière de sa gloire, avec sa miséricorde et sa justice.

Psaume : Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6

R/ Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !
(Ps 125, 3)

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie.

Alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie.

Il s’en va, il s’en va en pleurant,
il jette la semence ;
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.

2ème lecture : « Dans la droiture, marchez sans trébucher vers le jour du Christ » (Ph 1, 4-6.8-11)

Frères,  à tout moment, chaque fois que je prie pour vous tous, c’est avec joie que je le fais,  à cause de votre communion avec moi, dès le premier jour jusqu’à maintenant, pour l’annonce de l’Évangile.  J’en suis persuadé, celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement au jour où viendra le Christ Jésus.  Dieu est témoin de ma vive affection pour vous tous dans la tendresse du Christ Jésus.  Et, dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance  pour discerner ce qui est important. Ainsi, serez-vous purs et irréprochables pour le jour du Christ,  comblés du fruit de la justice qui s’obtient par Jésus Christ, pour la gloire et la louange de Dieu.

Evangile : « Tout être vivant verra le salut de Dieu » (Lc 3, 1-6)

Acclamation : Alléluia. Alléluia. 
Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers :
tout être vivant verra le salut de Dieu.
Alléluia. (cf. Lc 3, 4.6)

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène,    les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie.

Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés,  comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers.  Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ;  et tout être vivant verra le salut de Dieu.
Patrick BRAUD

Mots-clés : , , ,

Les commentaires sont desactivés.

Servants d'Autel |
Elder Alexandre Ribera |
Bibliothèque paroissiale de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tishrimonaco
| Elder Kenny Mocellin.
| Dixetsept