L'homelie du dimanche

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 23 juillet 2011

23 juillet 2011

Acquis d’initié

Classé sous Communauté spirituelle — lhomeliedudimanche @ 0 h 01 min

Acquis d'initié dans Communauté spirituelleHomélie du 17° dimanche ordinaire / année A

24/07/2011

 

Acquis d’initié

 

·       Délit d'initié

On connaît le délit d’initié. Il consiste à profiter d’informations confidentielles pour réaliser des opérations extrêmement rentables, mais légalement et moralement répréhensibles. L'exemple le plus célèbre est celui de Jeffrey Skilling, ex-PDG de l’entreprise ENRON (courtier en énergie), qui a été condamné en 2006 à 24 ans et 4 mois de prison pour ce type de fraude. « L’initié » avait en effet encouragé ses salariés à acheter des actions Enron (vendant les siennes au même moment), avant l’annonce quinze jours plus tard d’un bilan catastrophique de son entreprise, faisant chuter le cours de l’action et engendrant d’énormes pertes pour les petits actionnaires.

 

Jésus semble parler de cas semblables dans cette parabole du trésor caché et de la perle  dans Communauté spirituellerare. Mais c’est pour louer la sagesse du découvreur de trésors qui ne laisse pas filer pareille occasion. Et pour féliciter le sens de l’investissement qu’a ce négociant de perles : mieux vaut acheter une perle rare et unique, que de répartir son patrimoine en une multitude de petites plus-values très moyennes. Remplacez perle par objectif et vous avez déjà une idée de la portée de cette parabole.

 

·       Acquis d'initié

Le découvreur et les négociants sont des initiés, au sens où ils savent ce que bien d’autres ne savent pas : un champ contient un trésor, tel caillou est une perle incroyable. Ils ne commettent aucun délit en faisant des opérations commerciales d’acquisition de ce champ ou de ce caillou.

C’est un acquis d’initié. Car les initiés que sont les baptisés (l’initiation chrétienne désigne le processus du catéchuménat des adultes) savent mieux que les autres où sont les vraies valeurs après lesquelles il vaut la peine de courir, les vrais buts à se fixer, les vraies richesses qui méritent qu’on leur ordonne toutes les autres richesses.

Non pas parce que ces initiés seraient meilleurs que les non-initiés : non, ils acceptent simplement que la lumière de l’Évangile éclaire leur choix et leurs priorités. Après tout, ceci n'est réservé à personne ; c’est ouvert à tous. Il n’y a dans cet acquis d’initié nul effet de secret qui viendrait d’un réseau équivalent à une franc-maçonnerie quelconque. Il n’y a pas d’informations confidentielles à ne divulguer à quiconque. Au contraire, l’Évangile du royaume des cieux est fait pour être crié sur les toits, diffusé en public au vu et au su de tous.

 

Par contre, cet acquis d'initié affronte courageusement deux éléments de tout choix important : la perte et le risque.

 

·       La perte

Pour acquérir, il faut d’abord savoir perdre.

Aux échecs, bien des prises de Dame commencent par le sacrifice de pions. Certaines parties d’échecs  mémorables mettent en jeu une stratégie de qui perd gagne où la perte d’une tour conduira à prendre la Dame adverse, où le sacrifice d’une Dame peut amener le mat adverse en quelques coups inexorables.

Impossible d’acheter le champ au trésor caché sans vendre d’abord les autres terrains et maisons qui constituaient pourtant un patrimoine moyen. Impossible de serrer la perle précieuse dans sa main sans  vendre d’abord les autres bijoux ordinaires qui constituaient le fonds de commerce de notre négociant d'Anvers ou d'ailleurs.

 

Accepter de perdre est donc une étape inévitable de l’accroissement du patrimoine.

 

Tous ceux qui ont vécu des mobilités géographiques professionnelles savent bien qu’il faut savoir partir, sinon la trajectoire s’arrête. Jésus rappelle aux couples qu’avant de commencer une vie nouvelle à deux, il faut savoir quitter chacun l’univers parental : « l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux ne feront plus qu’un ».

La perte fait partie de l’aventure paradoxale de celui qui désire acquérir davantage.

 

·       Le risque

C’est l’autre élément du choix à faire pour ordonner nos objectifs, nos priorités.

Vendre ce qu’on possède, c’est prendre le double risque du marché : le prix de vente est peut-être trop faible ; le prix d’achat sera peut-être trop élevé ; et entre deux règne finalement une grande incertitude. D’autant que le découvreur ne sait pas encore si la transaction du champ au trésor caché pourra bien se faire, ni le négociant pour sa perle rare.

 

Assumer le risque fait intégralement partie du pari évangélique.

 

Si nos banquiers et hommes d’affaires sont assez habiles pour jouer avec les risques des marchés financiers, pourquoi les baptisés ne le seraient-il pas davantage en matière de risques spirituels ?

 

La perte et le risque : que ces deux paraboles de Jésus nous inspirent une vraie hiérarchisation de nos objectifs.

À quel acquis d’initié sommes-nous appelés ?

 

Patrick Braud

 

1ère lecture : Salomon demande à Dieu le véritable trésor (1R 3, 5.7-12)

Lecture du premier livre des Rois

À Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur apparut en songe à Salomon.
Il lui dit :
« Demande-moi ce que tu veux, et je te le donnerai. »
Salomon répondit :
« Seigneur mon Dieu, c’est toi qui m’as fait roi à la place de David mon père ; or, je suis un tout jeune homme, incapable de se diriger,
et me voilà au centre du peuple que tu as élu ; c’est un peuple nombreux, si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter. Donne à ton serviteur un coeur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; comment sans cela gouverner ton peuple, qui est si important ? »

Cette demande de Salomon plut au Seigneur, qui lui dit :
« Puisque c’est cela que tu as demandé, et non pas de longs jours, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis ; mais puisque tu as demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner, je fais ce que tu as demandé : je te donne un coeur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura après toi. »

 

Psaume : Ps 118, 57.72, 76-77, 127-128, 129-130

R/ De quel amour j’aime ta loi, Seigneur !

Mon partage, Seigneur, je l’ai dit,
c’est observer tes paroles.
Mon bonheur, c’est la loi de ta bouche,
plus qu’un morceau d’or ou d’argent.

Que j’aie pour consolation ton amour
selon tes promesses à ton serviteur !
Que vienne à moi ta tendresse, et je vivrai :
ta loi fait mon plaisir.

Aussi j’aime tes volontés,
plus que l’or le plus précieux.
Je me règle sur chacun de tes préceptes,
je hais tout chemin de mensonge.

Quelle merveille, tes exigences,
aussi mon âme les garde !
Déchiffrer ta parole illumine,
et les simples comprennent.

 

2ème lecture : Dieu fait tout pour que nous partagions un jour la gloire du Christ (Rm 8, 28-30)

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains

Frères,
nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour.
Ceux qu’il connaissait par avance, il les a aussi destinés à être l’image de son Fils, pour faire de ce Fils l’aîné d’une multitude de frères.
Ceux qu’il destinait à cette ressemblance, il les a aussi appelés ; ceux qu’il a appelés, il en a fait des justes ; et ceux qu’il a justifiés, il leur a donné sa gloire.

 

Evangile : Les paraboles du Royaume. Le trésor caché et la perle – Le filet (brève : 44-46) (Mt 13, 44-52)

 

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Tu es béni, Dieu notre Père, Seigneur de l’univers, toi qui révèles aux petits les mystères du Royaume ! Alléluia. (cf. Mt 11, 25)

 

Jésus disait à la foule cette parabole :
« Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ.

Ou encore : Le Royaume des cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines.
Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle.

Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons.
Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien.
Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront séparer les méchants des justes et les jetteront dans la fournaise : là il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Avez-vous compris tout cela ? ? Oui », lui répondent-ils.
Jésus ajouta : « C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »

 

Servants d'Autel |
Elder Alexandre Ribera |
Bibliothèque paroissiale de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tishrimonaco
| Elder Kenny Mocellin.
| Dixetsept