L'homelie du dimanche

15 janvier 2011

Pour une vie inspirée

Classé sous Communauté spirituelle — lhomeliedudimanche @ 0 h 01 min

Pour une vie inspirée

 

Homélie pour le 2° dimanche ordinaire / Année A

Dimanche 16 Janvier 2011

 

 

Les demeures de l’Esprit

·       Il y a des lieux où vous vous sentez irrésistiblement inspirés.

Pour une vie inspirée dans Communauté spirituelle 2674596792_1Si vous allez à Belle-Île en mer par exemple, l’arrivée au port du Palais, au pied de la citadelle de Vauban, vous laissera le souffle coupé… En débarquant, allez explorer la pointe de l’île qu’on appelle les Poulains. Au bout du monde, un phare veille sur les innombrables rochers obligeant les bateaux à passer au loin. Un vieux fort militaire plein de charme attirera votre regard. C’est là que Sarah Bernhardt, une des plus grandes tragédiennes du 19° siècle, venait régulièrement se ressourcer: « J’aime venir chaque année dans cette île pittoresque, goûter tout le charme de sa beauté sauvage et grandiose. J’y puise sous son ciel vivifiant et reposant de nouvelles forces artistiques … » 9782213635842FS dans Communauté spirituelle

 

 

Chacun de nous connaît des endroits qui l’inspirent. Chacun de nous a sa Belle-Île en mer, son fort des Poulains?

 

Il y a comme cela des lieux où souffle l’Esprit.

 

Un auteur a même publié toute une série de beaux ouvrages sur ?les demeures de l’esprit', ces lieux habités autrefois par des auteurs inspirés, où flotte encore quelque chose de leur génie et de la source de ce génie…

 

 

 

Ceux sur qui l’Esprit demeure

·       Tous les artistes vous décriront le phénomène de l’inspiration comme une quasi transe, un moment où ils ne s’appartiennent plus, mais reçoivent une énergie, une créativité, une inspiration qui descend sur eux et les pousse à écrire, peindre, composer, innover…

S’il y a des demeures de l’Esprit, il existe plus encore ceux sur qui l’Esprit demeure.

 

·       L’expérience si forte que Jésus ressent lors de son baptême dans le Jourdain nous paraît alors moins étrangère.

Ce lieu du Jourdain parle à son coeur comme jamais.

C’est lNM23-755-505e fleuve de l’entrée en Terre promise. C’est le fleuve qui jaillit du Père – de l’Hermon au Liban – pour traverser notre humanité – les villes comme Jéricho – et aller se jeter dans la mer Morte, c’est-à-dire symboliquement combattre la mort elle-même.

 

·       Sur ses rives chargées de symboles et d'histoire, Jean-Baptiste voit l'Esprit descendre sur Jésus, et y demeurer.

Cela nous arrive également d’être témoins de la transe inspirée d’un pianiste de jazz, d'un orchestre classique ou d’un danseur emporté par le rythme…

Mais là où cette inspiration n'est que passagère pour les artistes, elle est permanente pour Jésus.

Là où nous effleurons notre vocation dans un dépassement incroyable et bref, lui est révélé dans sa vraie nature, permanente : il est « Celui sur qui l’Esprit demeure », dès l’origine. Le témoignage de Jean-Baptiste nous le désigne ainsi : « ?L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint.’ Oui, j’ai vu, et je rends ce témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »

 

·       Voilà pourquoi nous appelons Jésus : « le Christ », c’est-à-dire l'Oint, celui qui a reçu l’onction, le Messie, celui sur qui ruisselle l’Esprit de Dieu même. Mieux que l'huile ruisselle sur la tête du baptisé, l’Esprit de Dieu imprègne l’être entier de Jésus de Nazareth.

La véritable identité de cet homme est alors manifestée : à  Jean-Baptiste d’abord (dans notre évangile de Jean), puis à tout le peuple plus tard. Comment ? En se laissant conduire par l’Esprit de Dieu, Jésus va poser des actes et oser des paroles inouïes, inconcevables, inimaginables pour un juif de son époque. Il sera si unique que peu à peu ses contemporains devineront son secret : il n'y a que Dieu qui parle si bien de Dieu, il n'y a que l'Esprit pour agir ainsi?

 

Laissez-vous conduire par l’Esprit

·       Parce qu’il est le Messie, celui sur qui l'Esprit de Dieu est descendu et demeure, Jésus nous apprend jour après jour à faire de même, unis à lui.

Se laisser conduire, laisser l’inspiration monter en nous, à temps et à contretemps… Visiter les lieux où l’Esprit est plus intense… (Taizé, Lourdes, une cathédrale, une abbaye, un havre de beauté) ; se mettre dans le sillage de ceux dont l’Esprit a déjà gonflé la voile et tracé la route (les prophètes, les pionniers, les défricheurs de notre temps)?

 

·       Concrètement, revenir à cette vocation baptismale, c’est se poser la question de la désappropriation fondamentale de notre vie. Les grands fondateurs, religieux ou profanes, très souvent ne voulaient rien fonder. Ils répondaient juste à un appel, puis à un autre, et l’enchaînement des événements les portaient plus loin, ailleurs…

 

Où reprendre souffle ? Auprès de qui ? Quelle inspiration pouvez-vous laisser monter en vous, que ce soit pour votre vie personnelle ou notre vie collective ?

 

 

 

1ère lecture : Le serviteur de Dieu est la lumière des nations (Is 49, 3.5-6)

 

Lecture du livre d’Isaïe

Parole du Serviteur de Dieu. Le Seigneur m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je me glorifierai. »
Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a formé dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob et que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai du prix aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force.
Il parle ainsi : « C’est trop peu que tu sois mon serviteurpour relever les tribus de Jacob et ramener les rescapés d’Israël : je vais faire de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre.»

 

Psaume : Ps 39, 2abc.4ab, 7-8a, 8b-9, 10cd.11cd

 

R/ Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté

D’un grand espoir, j’espérai le Seigneur :
il s’est penché vers moi.
Dans ma bouche il a mis un chant nouveau,
une louange à notre Dieu.

Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice,
tu as ouvert mes oreilles ; 
tu ne demandais ni holocauste ni victime, 
alors j’ai dit : « Voici, je viens. »

Dans le livre, est écrit pour moi 
ce que tu veux que je fasse. 
Mon Dieu, voilà ce que j’aime :
ta loi me tient aux entrailles. 

Vois, je ne retiens pas mes lèvres,
Seigneur, tu le sais. 
j’ai dit ton amour et ta vérité
à la grande assemblée.

 

2ème lecture : Paul salue l’Église de Dieu qui est à Corinthe (1 Co 1, 1-3)

 

Commencement de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Moi, Paul, appelé par la volonté de Dieu pour être Apôtre du Christ Jésus, avec Sosthène notre frère, je m’adresse à vous qui êtes, à Corinthe, l’Église de Dieu, vous qui avez été sanctifiés dans le Christ Jésus, vous les fidèles qui êtes, par appel de Dieu, le peuple saint, avec tous ceux qui, en tout lieu, invoquent le nom de notre Seigneur Jésus Christ, leur Seigneur et le nôtre.

Que la grâce et la paix soient avec vous, de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ le Seigneur.

 

Evangile : « Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jn 1, 29-34)

 

Acclamation : Alléluia. Alléluia. Le Verbe s’est fait chair, il a demeuré parmi nous. Par lui, deviendront fils de Dieu tous ceux qui le reçoivent. Alléluia. (cf. Jn 1, 14.12)

 

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Comme Jean Baptiste voyait Jésus venir vers lui, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ; c’est de lui que j’ai dit : Derrière moi vient un homme qui a sa place devant moi, car avant moi il était. Je ne le connaissais pas ; mais, si je suis venu baptiser dans l’eau, c’est pour qu’il soit manifesté au peuple d’Israël. »
Alors Jean rendit ce témoignage : « J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint.’ Oui, j’ai vu, et je rends ce témoignage : c’est lui le Fils de Dieu. »
Patrick Braud 

Laisser un commentaire

Servants d'Autel |
Elder Alexandre Ribera |
Bibliothèque paroissiale de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tishrimonaco
| Elder Kenny Mocellin.
| Dixetsept